Dominique Bussereau hausse le ton sur la pêche

Le 28 juin 2006 par Laure Pollez
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Estimant avoir «fait le nécessaire pour répondre aux exigences communautaires», le ministre en charge de la pêche a souhaité, mardi 27 juin, la levée de «l’astreinte disproportionnée» imposée à la France dans le contentieux «poissons sous taille». Devant le Comité national des pêches maritimes et des élevages marins, en assemblée générale, le ministre a estimé que «cette affaire a fait le jeu des environnementalistes extrémistes. Après les filets maillants dérivants, ils s'en prennent maintenant clairement aux chaluts qui font la spécificité de nos pêches». Dominique Bussereau a aussi présenté son «plan d’avenir pour la pêche»: 80 millions d'euros pour «pêcher plus et mieux pour sortir de ce paradoxe qui veut que 85% des produits sont importés alors que la France dispose en métropole et outre-mer d'un littoral maritime important». La pêche, en France, c’est 8.000 navires, 24.000 marins-pêcheurs et 40.000 entreprises d'aquaculture, un secteur en «situation difficile», selon le ministre, à cause de la forte hausse du prix du gazole, qui a doublé en deux ans, et de la diminution du droit de pêcher de nombreuses espèces.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus