ZNI: l’horizon de l’autonomie énergétique s’éloigne

Le 05 juin 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
En route vers le solaire ?
En route vers le solaire ?
VLDT

Dans une série d’études, publiées ce 5 juin, l’Ademe évalue les potentiels «renouvelables» de la Guadeloupe, de la Martinique et de la Réunion, à l’aune des objectifs formulés par la loi sur la transition énergétique de 2015. Ces données vont alimenter les révisions en cours des PPE de ces trois îles.

 

Ce sont les territoires auxquels la république demande le plus d’efforts énergétiques. La loi sur la transition énergétique de 2015 (LTECV) oblige, en effet, départements et régions d’outre-mer à atteindre l’autonomie énergétique dès 2030. Inimaginable en métropole. Et pourtant !

La période se prête à la réflexion sur les énergies renouvelables que les outre-mer révisent actuellement leur programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE), Réunion en tête.  

Profitant de l’aubaine, les experts de l’agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) ont esquissé le futur énergétique proche de la Réunion, de la Guadeloupe et de la Martinique. Dans la note qu’ils publient, ce mercredi 5 juin, les ingénieurs de l’Ademe tentent de répondre à quelques questions: l’autonomie est-elle atteignable en 2030, quel est le parc de production optimum, quel serait l’impact d’une telle transformation sur le prix du kWh, quels seraient les effets d’un verdissement du parc sur les réseaux de distribution?

15 scenarii testés

L’agence présidée par Arnaud Leroy a fait tourner les calculettes. Cinq scenarii[1] ont été testés pour chacune des trois îles. Et leurs résultats ne sont pas inintéressants.

Malgré des gisements différents dans ces trois zones non interconnectées (ZNI), les énergies renouvelables sont susceptibles de satisfaire aux besoins en électricité des Guadeloupéens, des Martiniquais et des Réunionnais.

Pour autant, il faudra sans doute repousser l’échéance légale au-delà de 2030. «L’atteinte de l’autonomie énergétique ne semble toutefois pas réalisable d’ici 2030 en raison du rythme élevé qu’elle implique pour le déploiement des filières renouvelables», estiment les ingénieurs de l’Ademe. L’autonomie réunionnaise, telle que visée par la LTECV, implique la mise en service de 1 GW de capacités photovoltaïques en 15 ans: un rythme trois fois plus élevé que celui fixé par l’actuelle PPE de l’Île Bourbon. En Martinique, le parc de production thermique ne pourra passer intégralement à la biomasse, contrairement aux centrales guadeloupéennes et réunionnaises.

surcoûts compensés

Le système électrique guadeloupéen semble être le seul des trois ZNI à pouvoir supporter une électrification complète du parc de véhicules terrestres. Pour maintenir la stabilité des réseaux électriques de la Réunion et de la Martinique, il faudra réaliser d’importants efforts de maîtrise de la demande d’électricité pour conjuguer véhicules électriques, production intermittente et stabilité du réseau électrique. En toute logique, le besoin en capacités de stockage est trois fois plus important dans ces deux îles qu’en Guadeloupe.

Et ça coûte cher l’autonomie énergétique? Tout dépend du point de vue. Pour la Martinique, la Réunion et la Guadeloupe, les besoins d’investissements cumulés, pour la période 2015-2030, sont évalués, respectivement, à 2, 2,6 et 1 milliard d’euros. Certes, concèdent les rapporteurs, ces montants sont supérieurs à ceux des scenarii tendanciels, de 42% à la Martinique, voire de 68% à la Réunion. Ces surcoûts sont cependant compensés par la baisse des charges d’exploitation, notamment dans les scénarii les plus volontaristes.

Pour les consommateurs, l’opération s’annonce gagnante. Dans tous les cas de figure, les coûts de production d’électricité devraient baisser, dans les trois îles, d’un bon tiers entre 2015 et 2030. Vivement la mise en œuvre des prochaines PPE guadeloupéenne, martiniquaise et réunionnaise!



[1] Tendanciel, favorable aux énergies fossiles, favorable aux nouvelles technologies, autonomie électrique, autonomie électrique avec parc de véhicule totalement électrifié.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus