Doha: les optimistes contre les Cassandre

Le 30 novembre 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
+2°C, c'est encore possible, mais +4°C c'est probable.
+2°C, c'est encore possible, mais +4°C c'est probable.
PNUE

Contenir le réchauffement climatique sous la barre des 2°C d’ici la fin du siècle est encore possible, affirment une nouvelle fois des chercheurs.

Dans une étude publiée vendredi 30 novembre dans le cadre de la conférence de Doha, les auteurs de Climate Action Tracker ne souscrivent pas au constat, très tendance, que la stabilisation du réchauffement à 2°C est désormais hors d’atteinte.

«Limiter le réchauffement global sous 2°C, ou même sous 1,5°C, demeure techniquement et économiquement faisable, mais seulement avec des ambitions politiques soutenues par une action immédiate», estiment-ils.

«Si rien de plus n'est fait que les promesses actuelles (de chaque pays en termes de réduction des émissions), les coûts seraient beaucoup plus élevés pour atteindre les réductions plus importantes nécessaires», ajoutent-ils.

Dans leur apport, les chercheurs estiment que les émissions de gaz à effet de serre doivent «être réduites d'environ 15% par rapport aux niveaux actuels d'ici 2020 pour être sur la trajectoire contenant le réchauffement sous 2°C».

Le 20 novembre, le programme des Nations unies pour l’environnement (Pnue) faisait à peu près le même constat [JDLE]. Dans son rapport, l’institution onusienne affirme que l’atteinte de l’objectif fixé à Copenhague en 2009 est à notre portée en abattant sensiblement et régulièrement les rejets carbonés. D’après les calculs des auteurs, la limite ne devrait pas excéder 37 millions de tonnes équivalent CO2 en 2030, et 21 Mdtéq.CO2 en 2050, contre 50 Mdtéq.CO2 émis en 2010.

Le 19 novembre, la Banque mondiale avait estimé que le niveau actuel d'émission de CO2 rendait quasiment intenable l'engagement pris par la communauté internationale de contenir le réchauffement du globe à +2°C par rapport à l'ère pré-industrielle. Selon l’institution de Bretton Woods, le thermomètre pourrait en réalité grimper de 4°C au cours du siècle [JDLE].



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus