Distribution: la reprise des DEEE fonctionne mal dans l’Hexagone

Le 18 juin 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des bugs sur internet comme dans les magasins
Des bugs sur internet comme dans les magasins

Alors que la nouvelle directive sur les déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE) impose une reprise un pour zéro du petit électroménager aux grands distributeurs, l’historique reprise un pour un n’est toujours pas généralisée en France, selon l’enquête menée par l’association de défense des consommateurs CLCV[1].



[1] L’enquête a été réalisée auprès d’un échantillon national représentatif de 1.000 personnes

 

Bonne nouvelle tout de même: le montant de l’éco-participation, affiché à côté du prix de vente d’un équipement neuf, est compris par 85% des Français. Trois quarts de la population connaît également le système de reprise un pour un, soit le dépôt d’un appareil usagé lors de son équivalent neuf, pour qu’il soit recyclé et dépollué.

 

Reprise payante sur internet

Plus inquiétant, et comme l’an dernier, 24% seulement des sondés affirment que cette reprise leur a été proposée lors d’un achat sur un site internet. Deux tiers d’entre eux en ont bénéficié et parmi eux, un cinquième ont dû payer 50€ ce service alors qu’il est légalement gratuit.

En décembre dernier, la CLCV a d’ailleurs assigné en justice deux sites marchands (Grosbill et Delamaison) pour des clauses abusives, dont la reprise un pour un payante.

 

… et peu proposée en magasin

L’achat en magasin ne garantit pas davantage la reprise. 51% des sondés ont déclaré en avoir bénéficié après l’avoir demandé contre 49% à qui le vendeur l’a proposé.

Ce dysfonctionnement s’opère au détriment du recyclage et de la dépollution des appareils usagés. A la question «qu’avez-vous fait de votre ancien appareil lorsque vous en avez acheté un neuf?», la réponse la plus fréquente est le «stockage chez soi» (31% lors d’un achat sur internet et 29% en magasin), devant le dépôt en déchèterie (respectivement 28% et 27%). Le dépôt dans un meuble de collecte en magasin n’a finalement touché que 4% des acheteurs sur internet et 7% des acheteurs en magasin.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus