«Disparition» de l’Ifen: réaction du Commissariat général au développement durable

Le 05 décembre 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
«Nous n’avons rien changé aux missions de l’Institut français de l’environnement [Ifen]», selon Michèle Pappalardo, commissaire générale au développement durable, en réaction à l’article du JDLE sur la «disparition» de l’Ifen (1).

Pour l’ancienne présidente de l’Ademe, la parution du décret du 27 novembre n’est que la finalisation de la création du Commissariat général au développement durable (CGDD), amorcée le 10 juillet dernier (2).

Désormais rattaché au CGDD, l’Ifen est devenu Service de l’observation et des statistiques (SOeS), aux côtés du Service de l’économie, de l’évaluation et de l’intégration du développement durable (SEEIDD) et de la direction de la recherche et de l’innovation.

«L’institut sera toujours chargé de récupérer les informations sur la base desquelles sont établies les politiques publiques environnementales. Cela ne change rien au fait que ‘l’état de l’environnement’ [le fameux rapport quadriennal de l’Ifen] est toujours fait par la composante ‘environnement’ du SOeS. Et la partie ‘évaluation et études’ est intégrée dans le SEEIDD», explique Michèle Pappalardo.

En étant dilué de la sorte, l’ex-Ifen ne risque-t-il pas d’y perdre? «Je pense exactement l’inverse. Au lieu d’avoir 80 personnes, on en a 220. Cela donne une puissance de feu et un poids bien plus important au SOeS que ce qu’avait l’Ifen quand il était tout seul.» La commissaire générale rappelle que ce service est à l’origine de l’étude d’impact du Grenelle de l’environnement (3).

La compétence Environnement du SOeS devrait rester à Orléans, à l’ancien siège de l’institut. «Il n’y a pas de différence pour les personnels. Cela fait 4 mois que l’on fonctionne dans la nouvelle formule, et rien n’a changé, ni pour eux, ni pour la production de données.»

Surtout, conclut la commissaire générale, «il ne faut pas oublier que la perte du statut d’établissement public a déjà eu lieu il y a 4 ans. C’est à ce moment-là que, pour l’Ifen, la modification principale a eu lieu.»

(1) Voir l’article du JDLE «L’Ifen disparaît, et avec lui sa mission d’évaluation»
(2) Voir l’article du JDLE «Réorganisation des services de l’Etat et du Meeddat»
(3) Voir l’article du JDLE «Un Grenelle à 440 milliards d’euros et 535.000 emplois»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus