Directive NEC: diminuer la mortalité par 2

Le 04 juillet 2016 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
400.000 morts par an
400.000 morts par an
DR

Le Conseil et le Parlement européen ont enfin trouvé, jeudi 30 juin, un accord sur la révision de la directive relative aux plafonds nationaux d’émission («directive NEC»). Son objectif: réduire la mortalité de 49,6% d’ici 2030.

Visés par cette nouvelle directive NEC, les oxydes d’azote (NOx), le dioxyde de soufre (SO2), l’ammoniac (NH3), les composés organiques volatiles non méthaniques (COVNM) et les particules fines de moins de 2,5 microns (PM2,5). Le méthane en a été exclus, sur pression du lobby agricole, la Commission confirmant toutefois qu’elle pourrait proposer une révision sur ce point.

Si elle est respectée, la proposition devrait entraîner une diminution de 49,6% de la mortalité européenne liée à la pollution (actuellement de 400.000 morts prématurés par an) d’ici 2030, un compromis entre les positions initiales du Parlement (-52%) et du Conseil (-48%).

Le projet prévoit plusieurs flexibilités proposées fin 2015 par le Conseil. Parmi elles, la possibilité pour chaque Etat de parvenir à ses objectifs par une trajectoire non linéaire, ou bien, en cas de conditions climatiques exceptionnelles, de rapporter ses émissions annuelles en une moyenne avec l’année précédente et la suivante.

Pour France Nature environnement, qui y voit une concession de 10.000 morts annuels de la part du Parlement, cet accord est «de?cevant tant il fait la part belle aux industries et a? l’agriculture conventionnelle, au de?triment de la sante? des citoyens européens». Le texte sera soumis au vote de la commission environnement du Parlement mardi 12 juillet.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus