Dioxyde de titane: à l’abri de l’étiquetage et des sanctions

Le vendredi 01 septembre 2017 à 18h 05 par Romain Loury
L'Anses est sur le coup
L'Anses est sur le coup
INRS

Jeudi 24 août, le magazine 60 millions de consommateurs publiait une enquête révélant la présence de dioxyde de titane nanoparticulaire dans de nombreux aliments sucrés. Une semaine plus tard, le gouvernement se fend d’un communiqué de réponse, jugé très insuffisant par l’association Agir pour l’environnement.

Extrait : Selon le règlement européen de 2011 concernant l’information des consommateurs sur les denrées alimentaires (règlement Inco), tout ingrédient contenant des nanomatériaux doit être étiqueté comme tel, par la mention...

comment lire l'article complet ?

Vous êtes abonné

Saisissez vos codes d’accès :

Mot de passe perdu?
Cliquez ici

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous au JDLE et soyez au cœur de l’information professionnelle en Hygiène, Sécurité et Environnement.

Découvrez notre offre d’abonnement :

  • - Un accès simple à toute l’actualité HSE pour une meilleure maitrise des risques
  • - Une communauté de professionnels et un outil d’échange pour partager vos retours expériences
  • - Une newsletter quotidienne pour ne pas passer à côté de l’information

en savoir plus

A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus