Dioxines: des pubertés masculines en retard

Le 04 mai 2011 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les dioxines, qui résultent entre autres de l’incinération des déchets ménagers, entraînent un retard de puberté chez les jeunes garçons, selon une étude menée en Russie et publiée dans la revue Environmental Health Perspectives.
Si ce phénomène a été démontré chez l’animal, les études chez l’homme se sont avérées peu concluantes, en raison du faible nombre de garçons étudiés, mais aussi car l’analyse portait souvent sur les signes tardifs de la puberté. Deux faiblesses que l’équipe de Russ Hauser, de la Harvard School of Public Health de Boston (Massachusetts), semble avoir surmontées.
Pendant 4 ans, les chercheurs ont scruté les premiers signes de puberté chez 489 garçons dès l’âge de 8 ans, tous résidant à Tchapaïevsk, une ville moyenne industrielle du sud de la Russie. Sa haute teneur en dioxines n’épargne pas les habitants: chez les garçons étudiés, le taux sanguin de ces polluants était «environ trois fois plus élevé» qu’au même âge ailleurs en Europe, constatent les auteurs.
 
Résultat: en cas de présence élevée de TCDD [1] dans le sang, les probabilités d’entrée dans la puberté (volume testiculaire supérieur à 3 millilitres) étaient inférieures de 31% par rapport aux enfants les moins imprégnés. Egalement observée avec les PCDD, cette tendance demeurait après prise en compte du poids et de la taille.
Le rôle des perturbateurs endocriniens sur la puberté demeure beaucoup plus étudié chez la femme, rappellent les auteurs. Ils y joueraient l’effet inverse: les seins et des menstruations tendent à apparaître à un plus jeune âge, une évolution confirmée par plusieurs études épidémiologiques.
[1] La 2,3,7,8-tétrachlorodibenzo-p-dioxine (TCDD), agent cancérigène retrouvé dans certains pesticides, appartient à une famille particulière de dioxines, les polychlorodibenzo-p-dioxines (PCDD).


Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus