Dioxine : Berlin renforce la protection des consommateurs

Le 14 janvier 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

La ministre allemande de l'agriculture a présenté, ce vendredi 14 janvier, une série de mesures pour la protection des consommateurs.

« Cette affaire aura des conséquences, a assuré laministre Ilse Aigner , lors d'une conférence de presse à Berlin, et la protection des consommateurs doit être la priorité absolue. »

« Nous devons accroître les critères de sécurité », a-t-elle ajouté alors que la sécurité alimentaire, considérée comme insuffisante par des organisations de protection des consommateurs, est au cœur du débat depuis la découverte du scandale.

Critiquée pour la gestion de cette crise, la ministre a détaillé 10 mesures pour tenter de mieux contrôler les aliments pour bétail, avec une meilleure séparation des chaînes de production. Ainsi, il sera désormais interdit de fabriquer sur le même site à la fois des graisses animales et des graisses dites techniques utilisées dans l'industrie.

Les producteurs d'aliments pour animaux feront l'objet de contrôles plus stricts et plus réguliers, selon les vœux du gouvernement.

Un système d'alerte précoce devra également être mis en place afin de pouvoir prendre des mesures adéquates plus rapidement. Un éventuel renforcement des sanctions est également à l'étude.

« Même s'il s'agit, dans cette affaire de dioxine, d'un acte criminel selon les informations dont nous disposons à l'heure actuelle, j'en ai profité pour mettre au banc d'essai l'ensemble de la chaîne de nourriture pour animaux, de la production des composants de base jusqu'aux étables », a ajouté la ministre conservatrice.

L'Allemagne est secoué, depuis le début de l’année, par un nouveau scandale alimentaire avec la découverte d'œufs contaminés à la dioxine, puis de viande de porc contaminée.

Un fabricant de compléments alimentaires aurait utilisé un lot de graisses à usage industriel contenant de la dioxine pour fabriquer 3.000 tonnes de graisses destinées à l'alimentation animale, livrées à des clients dans toute l'Allemagne.

Plus de 4.000 exploitations agricoles ont été fermées, la semaine dernière, après la découverte dans des œufs de traces de dioxine, un résidu de combustion qui peut être cancérigène à haute dose. La plupart ont depuis rouvert.

La Chine et la Corée du Sud ont suspendu leurs importations d'œufs et de porcs allemands. Les autorités ont annoncé que de petites quantités de viande de porc contaminée avaient été commercialisées début janvier en Pologne et en République tchèque.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus