Diméthylfumarate: l’Afsset va évaluer les risques sanitaires

Le 11 mai 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Mardi 5 mai, l’Agence française de sécurité sanitaire de l’environnement et du travail (Afsset) a été chargée par les ministères du travail et de la santé d’évaluer l’impact sur la santé du diméthylfumarate (DMFu). Cet antifongique, utilisé notamment dans la fabrication de meubles et chaussures importés de Chine, a été à l’origine de 97 cas d’allergies cutanées en France en 2008. L’importation et la commercialisation de ces produits a depuis été interdite de façon temporaire en France et dans l’Union européenne (UE) (1).

L’Afsset va réaliser des mesures dans les logements des personnes ayant été exposées à cette substance et qui, malgré le retrait des produits incriminés, continuent de souffrir de problèmes de santé, afin d’identifier une éventuelle contamination résiduelle. Une étude sur les effets toxiques du DMFu et de substances homologues, sur la population et en milieu professionnel sera ensuite conduite. «Ces travaux permettront d’anticiper un risque éventuel et de recommander, le cas échéant, des mesures de gestion adaptées», précise l’Afsset dans son communiqué.

Depuis le 15 avril l’Afsset a également engagé une procédure de restriction dans le cadre du règlement européen Reach, visant à restreindre ou interdire la production, la commercialisation ou l’usage du DMFu. Celle-ci est destinée à remplacer l’interdiction transitoire actuelle par une interdiction définitive à l’échelle de l’UE.

(1) Dans le JDLE «Diméthylfumarate: 97 cas d’allergie en 2008»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus