Dimanche, le secteur électrique japonais sera dénucléarisé

Le 13 septembre 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les deux dernières tranches en activité.
Les deux dernières tranches en activité.
DR

C’est une question d’heures. Dimanche 15 septembre, dans l’après-midi, Kepco mettra à l’arrêt le réacteur nucléaire n°4 de la centrale d’Ohi.

Aucune action judiciaire ni ennui technique n’est à l’origine de cette décision. L’électricien de la région de Kansai doit, en effet, procéder à des travaux de maintenance sur la seule centrale nucléaire actuellement en service dans l’archipel japonais.

Kepco avait reçu en juin 2012 l'autorisation des autorités locales et du Premier ministre d'alors, Yoshihiko Noda, de remettre en service les réacteurs 3 et 4 d'Ohi, juste avant l'installation de la nouvelle autorité de sûreté nucléaire.

L'unité 3 a été relancée le 1er juillet 2012. Deux semaines plus tard, c’était au tour de la 4e tranche de redémarrer. Le réacteur n°3 a été de nouveau stoppé le 2 septembre dernier, pour entretien régulier.

Les réacteurs nippons doivent obligatoirement être arrêtés pour une session de maintenance régulière après 13 mois de fonctionnement en continu.

Il est peu plausible que d'autres réacteurs soient relancés sous peu. La nouvelle autorité de sûreté doit, en effet, s’assurer du respect par l’exploitant des nouvelles normes de sûreté, entrées en vigueur le 8 juillet dernier.

Du coup, le Japon, qui avait connu une période «zéro nucléaire» de mai à juillet 2012, va se retrouver dimanche dans la même situation. Avant le tsunami de mars 2011, le parc nucléaire nippon, fort de 50 réacteurs, fournissait le tiers des électrons consommés dans l’archipel.

Les compagnies parviennent à satisfaire la demande en faisant turbiner à plein régime leurs centrales thermiques. Au mois d’août, rappelle l’agence Bloomberg, les électriciens nippons ont consommé 5,7 millions de tonnes de charbon; un chiffre en hausse de 23% par rapport à la même période de l’année 2012.

D’importants programmes d’économie d’énergie sont aussi lancés pour inciter consommateurs et entreprises à réduire leurs consommations, de climatisation notamment.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus