Diffusion par la Commission européenne des informations sur les niveaux de contamination des aliments après l'accident nucléaire de Fukushima

Le 21 septembre 2011 par Foodsafety Vigilance
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Publié le 20/09/2011 par Alda Bassanza

Circulation des denrées alimentaires > Contrôles importation / exportation

Dans un communiqué de presse du 13 septembre 2011, le Médiateur européen annonce que la Commission européenne vient de fournir des informations sur les niveaux de contamination des aliments après l'accident nucléaire de Fukushima.
Suite à l'accident nucléaire de Fukushima, le Médiateur européen a été saisi de plusieurs plaintes de citoyens désirant obtenir des informations au sujet des modifications apportées aux niveaux maximaux admissibles. Ainsi, un communiqué de la Commission du 30 mai 2011 avait noté que le Médiateur européen lui avait demandé de clarifier les informations sur les niveaux de contamination des aliments dans l'Union Européenne (UE) avant et après cet accident. La réponse de la Commission était attendue pour le 30 juin.
 
Le communiqué du 13 septembre 2011 rappelle que le Médiateur a obtenu des informations précises sur les niveaux maximaux admissibles de la part de la Commission. En effet, un avis a été transmis au Médiateur dans lequel la Commission "explique qu'immédiatement après l'accident nucléaire de Fukushima, les niveaux de radiation maximaux autorisés dans les denrées alimentaires importées du Japon vers l'UE étaient plus élevés que ceux autorisés au Japon même, mais qu'ils ont été ramenés aux niveaux japonais quelques semaines plus tard". 
La Commission souligne notamment que les niveaux maximaux admissibles pour les substances "sum of caesium-134" et "caesium-137" établis par le règlement (CE) n° 733/2008 du 15 juillet 2008 relatif aux conditions d’importation de produits agricoles originaires des pays tiers à la suite de l’accident survenu à la centrale nucléaire de Tchernobyl, restent applicables. Elle récapitule également les niveaux fixés par le règlement (CE) n° 3954/87 du 22 décembre 1987 fixant les niveaux maximaux admissibles de contamination radioactive pour les denrées alimentaires et les aliments pour bétail, après un accident nucléaire ou dans toute autre situation d'urgence radiologique et par le règlement (CE) n° 770/90 du 29 mars 1990 fixant les niveaux maximaux admissibles de contamination radioactive pour les aliments pour bétail après un accident nucléaire ou dans toute autre situation d'urgence radiologique. 
 
L'avis précise également que des mécanismes d'urgence avaient été activés par l'UE et qu'ils concernaient par exemple les niveaux maximaux admissibles de contamination radioactive pour diverses denrées alimentaires, notamment les aliments pour bébé ou les produits laitiers. Par ailleurs, ces niveaux étant plus élevés que ceux appliqués au Japon, la Commission a diminué les niveaux maximaux autorisés pour les mettre en conformité avec les niveaux japonais, en avril 2011.
 
Pour rappel, "le Médiateur européen enquête sur des cas de mauvaise administration dans l'action des institutions et organes de l'UE. Tout citoyen de l'UE, résident, entreprise ou association ayant son siège statutaire dans un État Membre de l'UE peut introduire une plainte auprès du Médiateur. Le Médiateur offre des moyens rapides, flexibles et gratuits pour résoudre des problèmes avec l'administration de l'UE".
 
Sources : Communiqué de presse de la Commission européenne n° 16/2011, "Le Médiateur : la Commission clarifie les informations sur les niveaux de contamination des aliments après l'accident nucléaire de Fukushima" publié sur le site Internet du Médiateur de la Commission européenne le 13 septembre 2011

 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus