‘Dieselgate’: Renault aurait trompé les contrôles anti-pollution

Le mardi 14 mai 2019 à 15h 21 par Victor Miget
700.000 véhicules Renault et Nissan seraient concernés par cette fraude au contrôle anti-pollution.
700.000 véhicules Renault et Nissan seraient concernés par cette fraude au contrôle anti-pollution.

Un rapport d'expertise révèle que Renault aurait trafiqué ses moteurs pour déjouer les contrôles anti-pollution. Un petit tour de passe-passe qui concernerait 700.000 voitures.

Extrait : Renault a du souci à se faire. Déjà visé par une enquête et poursuivit pour «tromperie aggravée», un rapport d'expertise demandé par les juges chargés du dossier du ‘dieselgate’ vient enfoncer encore un peu plus le clou....

comment lire l'article complet ?

Vous êtes abonné

Saisissez vos codes d’accès :

Mot de passe perdu?
Cliquez ici

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous au JDLE et soyez au cœur de l’information professionnelle en Hygiène, Sécurité et Environnement.

Découvrez notre offre d’abonnement :

  • - Un accès simple à toute l’actualité HSE pour une meilleure maitrise des risques
  • - Une communauté de professionnels et un outil d’échange pour partager vos retours expériences
  • - Une newsletter quotidienne pour ne pas passer à côté de l’information

en savoir plus

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus