- 

Dieselgate: l’Allemagne réagit enfin

Le 28 juin 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Alexander Dobrindt accroit la pression sur les constructeurs allemands.
Alexander Dobrindt accroit la pression sur les constructeurs allemands.
DR

Berlin va améliorer l’évaluation des émissions réelles des véhicules et accroît la pression sur les constructeurs automobiles.

Plus de deux ans après l’éclatement du scandale des moteurs truqués du groupe Volkswagen, le gouvernement allemand semble enfin décidé à ne plus se faire rouler sur les pieds par le puissant lobby des constructeurs automobiles.

Le forum national du diesel

Mardi 27 juin, les ministres fédéraux de l’environnement et des transports ont annoncé, conjointement, la création d’un … forum national du diesel. Devant se réunir le 2 août prochain, il réunira autorités régionales et nationales, représentants d’associations, industriels. Objet des discussions: trouver des moyens de réduire la pollution atmosphériques imputables aux véhicules thermiques.  

Rappel des véhicules

La veille, Alexander Dobrindt, ministre CSU des transports, avait demandé aux constructeurs de rappeler les véhicules dotés du fameux logiciel truqueur pour les mettre aux normes. Ce programme, qui pourrait concerner 12 millions de voitures, pourrait coûter de 1,5 à 10 milliards d’euros, selon les estimations.

70 modèles chaque année

Parallèlement, l’Allemagne va aussi créer une institution chargée de l’évaluation des émissions des nouveaux modèles. Placé sous la surveillance des parties prenantes, il analysera les rejets de 70 modèles chaque année, dans des conditions représentatives d’une conduite sur route ou en ville. Les résultats des tests d’émission et des consommations réelles seront publiés, a indiqué Alexander Dobrindt.

menaces régionales

La proximité des élections générales (le 12 septembre) n’est sans doute pas étrangère à ce nouvel activisme de l’administration Merkel. Toutefois, en Allemagne, Berlin n’est pas tout. Depuis le début du Dieselgate, les ventes de véhicules carburant au gazole ont fortement chuté, outre-Rhin. De plus, certaines métropoles, comme Stuttgart ou Munich ont menacé d’interdire la circulation des voitures diesel les plus polluantes. Une menace lourde de sens pour ces berceaux de Daimler, Porsche et BMW.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus