- 

Dieselgate: des constructeurs pas clairs avec leurs actionnaires

Le 15 février 2016 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Renault a-t-il une stratégie climatique ?
Renault a-t-il une stratégie climatique ?
Renault

Le message de la COP 21 a décidément du mal à passer dans les conseils d’administration des constructeurs automobiles. En octobre dernier, un groupe d’une vingtaine d’investisseurs institutionnels[1] écrit aux 11 principaux constructeurs automobiles. Objet de ce courrier: comment ces industriels prennent-ils en compte le risque climatique et comment leurs lobbyistes agissent-ils en ce domaine?



[1] Ensemble, ces investisseurs, dont AXA Investment Managers, gèrent plus de 800 milliards d’euros d’actifs

 

La réponse vient de tomber. ShareAction et InfluenceMap, les deux ONG à l’origine de cette action originale, viennent de publier la synthèse de leurs échanges avec les entreprises incriminées[1]. Quatre groupes (Ford, PSA Peugeot-Citroën, Renault et Nissan) refusent purement et simplement de répondre aux questions posées.

Daimler s’en tire par une pirouette. Attentif à l’évolution des législations américaine et européenne, le producteur des Mercedes, Smart et autres camions Freightliner veut rassurer investisseurs et ONG. Il n’y a pas lieu de s’inquiéter, dit-il, à propos du «lobbying que nous exerçons sur ce sujet». Dont acte.

Quid de 2025?

Celui par qui le scandale est arrivé fait amende honorable. Volkswagen assure qu’il respectera les limites légales d’émission fixées pour 2017, 2021 et 2025 aux Etats-Unis et 2020-2021 dans l’Union européenne. Le développement du véhicule électrique y pourvoira. Le groupe de Wolfsbourg s’interroge toutefois sur sa capacité à adapter sa flotte aux normes européennes de 2025[2].

L’électricité est la réponse à toutes les questions posées à BMW. L’électrification croissante de ses gammes de véhicule permettra à l’entreprise munichoise de rester dans les clous américains et européens. Du moins jusqu’au début de la prochaine décennie. Ensuite, ce sera aux pouvoirs publics d’agir pour dynamiser le développement du véhicule électrique. A bon entendeur…

Dialogue avec les régulateurs

General Motors en a encore sous l’accélérateur. Grâce à l’allègement en cours de ses modèles, à l’amélioration des performances des moteurs et du système d’embrayage, le géant américain affirme qu’il passera allègrement sous les prochaines normes européennes. Pour l’avenir, «nous poursuivons le dialogue avec les régulateurs», commente sobrement le constructeur anciennement nationalisé. Pour continuer de s’imposer sur le marché, outre-Atlantique, la firme de Detroit mise sur l’allègement et l’amélioration des performances des véhicules, une électrification croissante et un développement des moteurs turbo.

Toyota s’amuse presque des interrogations des investisseurs. Le constructeur du premier modèle hybride grand public (la Prius, vendue à plus de 8 millions d’exemplaires dans le monde) mise tout sur cette motorisation mixte thermique-électrique et sur l’électrification croissante de ses gammes. Commentaire des ONG: l’atteinte des futures normes américaines et européennes ne pose pas de problème au constructeur nippon. Du velours.

Ce qui ne sera pas le cas de son grand concurrent national: Honda. Le consortium fondé par Soichiro Honda a certes promis d’abattre de moitié ses émissions carbonées entre 2000 et 2050. Mais sa stratégie produit reste obscure. En Europe comme aux Etats-Unis, Honda a jeté son dévolu sur les petits moteurs turbo, de nouveaux moteurs diesel et de petits modèles hybrides.

 



[1] Honda, Fiat Chrysler, General Motors, BMW, Toyota, Volkswagen, Daimler, Nissan, Renault, PSA Peugeot Citroën, Ford.

[2] Date à laquelle les parcs de voitures neuves devront, peut-être, émettre moins de 95 grammes de CO2/km.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus