Diesel: l’opacité des fumées au contrôle technique

Le 31 janvier 2018 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Des contrôles plus contraignants à partir du 1er janvier 2019.
Des contrôles plus contraignants à partir du 1er janvier 2019.

En attendant le contrôle des dioxydes d’azote, c’est l’opacité des fumées des diesel –poids lourds comme véhicules légers- qui va être désormais scrutée lors du passage au contrôle technique.

C’est une mesure qui pourrait expédier à la contre-visite 15% des véhicules diesel qui passent le contrôle technique, au lieu de 1% aujourd’hui, selon les calculs du magazine l’Argus. Deux arrêtés (ici et ici) en date du 21 décembre 2017 prévoient la mise en œuvre généralisée du contrôle de l'opacité des fumées pour les poids lourds comme pour les véhicules légers. Leur entrée en vigueur au 1er janvier 2019 devrait décourager ceux qui avaient retiré leur filtre à particules. Cette mesure constitue une pierre supplémentaire dans le jardin des véhicules diesel, cernés par la vignette Crit’Air et leur éviction annoncée des grandes villes. Paris a ainsi annoncé la semaine dernière que tous ces véhicules dotés de moteur à allumage par compression seraient bannis en 2024.

La mesure des dioxydes d’azote, délétères pour la santé, a été renvoyée aux calendes grecques, faute d’avoir pu établir une méthodologie satisfaisante après 6 mois de test.

Dispositif anti-pollution

Le dispositif anti-pollution du véhicule (central lors des scandales récents du Dieselgate) fait l’objet d’une surveillance particulière, notamment en cas d’anomalies ou lorsque les niveaux d'émissions dépassent les valeurs-limites applicables par les systèmes embarqués de contrôle des émissions polluantes (OBD). Enfin, le contrôle des émissions de polluants atmosphériques et des particules fines est également renforcé.

Plus de polluants surveillés pour les essences

Pour les véhicules à essence, le nombre de polluants surveillés augmente aussi, puisque l’arrêté prévoit désormais la collecte des niveaux individuels d'émission de monoxyde de carbone, de dioxyde de carbone, d'oxygène et d'hydrocarbures imbrûlés. Objectif: déterminer à terme une traduction de l'état thermodynamique du moteur.

 

 

 

 

 

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus