Diabète: la Chine rattrape les Etats-Unis

Le 11 septembre 2013 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
11,6% des adultes désormais touchés en Chine
11,6% des adultes désormais touchés en Chine

Conséquence néfaste du développement économique, le taux de diabète serait désormais plus élevé en Chine qu’aux Etats-Unis, selon une étude publiée dans le Journal of the American Medical Association.

Abondance alimentaire, inactivité physique, stress psychosocial… en trois décennies, cet environnement «obésogène», qui a accompagné l’occidentalisation du mode de vie des Chinois, a fait exploser les maladies chroniques dans le pays. Notamment le diabète: selon l’étude publiée par l’équipe de Guang Ning, de l’hôpital Rui-Jin de Shanghai, le diabète toucherait désormais 11,6% des adultes chinois, contre moins de 1% en 1980! Un taux similaire, voire légèrement supérieur, aux 11,3% observés aux Etats-Unis.

Menée sur près de 99.000 adultes chinois répartis sur l’ensemble du territoire, l’étude révèle que ces diabétiques se trouvent avant tout en ville, dans des milieux socialement favorisés. Seuls 30,1% de ces malades se savent atteints, et 25,8% sont traités: parmi eux, seuls 39,7% ont leur maladie contrôlée grâce au traitement.

Fait encore plus inquiétant: au-delà des diabétiques, 50,1% de la population serait dans un état prédiabétique! A savoir que l’un de leurs marqueurs sanguins (glucose à jeun, glycémie après hyperglycémie provoquée, hémoglobine glyquée HbA1C) présente des valeurs très proches de celles caractérisant le diabète. «La prévalence de prédiabète est élevée dans les jeunes classes d’âge, ce qui pourrait entraîner une épidémie encore plus importante de diabète dans un futur proche», craignent les auteurs.

«La cote d’alerte atteinte»

Avec près de 114 millions de diabétiques et 494 millions de prédiabétiques estimés pour une population totale d’environ 1,3 milliard d’habitants, la maladie a «atteint une cote d’alerte dans le pays, avec le risque d’une épidémie majeure de complications [de santé], telles que maladies cardiovasculaires, accidents vasculaires cérébraux et insuffisances rénales, si la Chine ne met pas en place une stratégie nationale», concluent les chercheurs.

Dans le monde, la mortalité liée au diabète a doublé depuis 1990, passant à 1,3 million de décès en 2010. La Chine n’est pas le seul pays confronté à ce nouveau fléau des pays émergents: l’Inde présenterait une prévalence diabétique de 9%, au-dessus des 8,3% estimés au niveau mondial.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus