Déversements dans la Seine: Vinci «regrette»

Le 29 mai 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
L'enquête est ouverte au TGI de Nanterre
L'enquête est ouverte au TGI de Nanterre

 

Après avoir reconnu le déversement dans la Seine, à Nanterre (Hauts-de-Seine), d’eaux chargées en résidus de béton, le géant du BTP Vinci a précisé (un peu) l’origine de l’incident.

 

«Un incident d’exploitation involontaire, anormal et exceptionnel.» Voici la conclusion du groupe Vinci, publiée le 27 mai par voie de communiqué. En réalité, le géant du BTP relève des dysfonctionnements des installations de lavage des bétons, qui ont conduit à leur sous-capacité. Au total, «moins de 5 mètres cube d’eau grise chargée de sable et de traces de ciment désactivé» auraient été jetées selon Vinci, qui «regrette vivement cet incident». 

L’enquête ouverte au tribunal de grande instance de Nanterre permettra de préciser les conditions qui ont conduit «tout un pan de berge à être cimenté», la changeant en «désert aquatique» selon l’Association de pêche et de protection du milieu aquatique AAPMA 92.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus