Deuxième acte des plans énergétiques de la France industrielle

Le 19 décembre 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
785 M€ pour le plan Recyclage et matériaux verts
785 M€ pour le plan Recyclage et matériaux verts

Le ministre de l’économie Emmanuel Macron a lancé, ce 19 décembre, le deuxième acte des 6 plans de la France industrielle consacrés à la transition énergétique, présentés en septembre 2013.

Après quelques bisbilles, en juillet dernier, autour de son pilotage par les deux grands groupes Veolia et Suez, le plan dédié au recyclage et aux matériaux verts est doté de la plus importante enveloppe budgétaire. Soit 785 millions d’euros pour soutenir 111 projets dont une vingtaine seront engagés avant la fin de l’année 2015. Ils devraient cibler le recyclage des fibres de carbone, des plastiques, des déchets du BTP et des cartes électroniques.

Pour la rénovation énergétique des bâtiments, un maigre budget de 50 M€ sera alloué au développement de l’offre française de rénovation 3.0 (20 M€) et à l’amélioration des travaux de rénovation énergétique (30 M€).

Les réseaux électriques intelligents sont dotés de 300 M€ pour «permettre leur déploiement à grande échelle». A noter que le seul coût du déploiement du compteur Linky, à partir de la mi-2015, est estimé entre 5 et 6 Md€.

Les 45 projets de chimie verte bénéficieront d’environ 80 M€. 5 d’entre eux devraient être lancés au premier trimestre 2015.

En revanche, ni les énergies renouvelables ni la qualité de l’eau n’ont été dotées d’une enveloppe précise. Le communiqué de Bercy indique seulement que les ENR profiteront du renforcement du crédit d’impôt transition énergétique (CITE). Quant à la qualité de l’eau, un appel à projets sera lancé au premier trimestre 2015 autour des usines d’épuration, de la gestion intelligente des réseaux et des procédés de dessalement associés aux énergies nouvelles.

Le ministre de l’économie a également annoncé, ce 19 décembre, la création du fonds «Sociétés de projets industriels» ou SPI, au sein de Bpifrance, doté de 425 M€, pour soutenir les projets de la France industrielle n’ayant pas trouvé de financement.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus