Deux ourses prochainement relâchées dans les Pyrénées

Le 20 septembre 2018 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

Fraîchement nommé au ministère de la transition écologique et solidaire, François de Rugy a réitéré la promesse de son prédécesseur Nicolas Hulot: 12 ans après les derniers lâchers, l’Etat relâchera bien deux ourses slovènes dans les Pyrénées occidentales, "d'ici début octobre", a-t-il annoncé lors d’un déplacement jeudi 20 septembre à Pau (Pyrénées-Atlantiques).

En matière d’ours comme de loup, l’Etat est pris en étau entre les écologistes et les éleveurs, lesquels craignent des attaques sur leurs troupeaux. Invités à une réunion organisée avec le ministre, ces derniers ont rapidement quitté la salle jeudi matin.

Dans le village d’Asasp-Arros, dans la vallée d’Aspe, 200 éleveurs ont manifesté leur colère, menaçant de sortir «des armes et des fusils pour que notre message résonne aux oreilles de François de Rugy», a tonné le président de l’Association pour le développement durable de l’identité des Pyrénées (ADDIP), Olivier Maurin.

Mis en demeure en 2012 par la Commission européenne pour une insuffisance des mesures de protection de l’ours, l’Etat a été condamné début mars par le tribunal administratif de Toulouse pour carence face à son obligation de protéger l’espèce. Les Pyrénées comptent un noyau central de 41 individus, tandis que les Pyrénées occidentales, celles où seront relâchées les oursonnes, ne comptent plus que deux mâles.



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus