Deux nouvelles conditions pour obtenir les aides de la PAC

Le 09 janvier 2020 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les cultures proches des cours d'eau sous surveillance
Les cultures proches des cours d'eau sous surveillance
DR

Un décret publié le 8 janvier au Journal officiel ajoute deux critères d’éligibilité aux aides européennes de la politique agricole commune (PAC).

 

La liste s’agrandit. Deux nouveaux critères sont ajoutés aux normes minimales relatives aux bonnes conditions agricoles et environnementales exigées par le gouvernement pour pouvoir bénéficier des aides de la PAC. En premier lieu, les agriculteurs dont les terres sont proches de cours d’eau doivent respecter des bandes tampon : au minimum 5 mètres ou la distance minimale fixée par les programmes d’action de protection des eaux contre la pollution par les nitrates lorsqu’il en existe.

Deuxième condition: aucune dérogation aux interdictions de brûler les résidus de paille, de cultures d’oléagineux, de protéagineux et de céréales n’est plus autorisée pour pouvoir bénéficier des aides européennes.

 

Bandes tampon dans le flou

Un bémol toutefois : la bande tampon de 5 mètres s’impose aux agriculteurs depuis l’arrêté du 4 mai 2017 sur les zones de non traitement. Mais le texte confère au préfet le pouvoir de définir la liste des points et cours d’eau à partir des cartes de l’institut géographique national (IGN) et de la liste liée à la police de l’eau. Or près de 20% des cours d’eau ont été déclassés en moyenne en France et cette bande tampon n’est pas appliquée dans les départements dépourvus d’arrêté, comme l’avait observé un rapport du CGEDD[1] publié en juillet.



[1] Conseil général de l’environnement et du développement durable