Deux ministres britanniques unis contre les renouvelables

Le 16 juillet 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Lizz Truss, nouvelle ministre britannique de l'environnement
Lizz Truss, nouvelle ministre britannique de l'environnement

Les nominations de Liz Truss au ministère de l’environnement et de Matthew Hancock à l’énergie, le 15 juillet par le gouvernement conservateur britannique, sont de mauvais signes adressés aux partisans des énergies renouvelables made in UK.

Dès 2012, Matthew Hancock (35 ans) a écrit au Premier ministre David Cameron pour réclamer une baisse des soutiens aux parcs éoliens terrestres. Il s’est par ailleurs opposé à de nouvelles turbines dans sa circonscription de Suffolk, située à l’est de l’Angleterre, déclarant: «Les impacts, visuels notamment, des éoliennes sont totalement inacceptables dans ce coin rural et charmant».

Nouvelle ministre en charge de l’environnement, Liz Truss (39 ans) a quant à elle expliqué en octobre dernier, à la BBC, que les énergies renouvelables étaient «extrêmement coûteuses et dommageables à l’économie». Cette ancienne salariée de Shell, qui récupère le dossier de l’exploration du gaz de schiste à la suite d’Owen Paterson, a aussi affirmé: «Nous devons nous assurer que le gaz de schiste soit exploité dans ce pays, ce qui bénéficiera aux communautés locales». Parmi d’autres prises de position néfastes à l’environnement, citons son soutien aux campagnes d’abattage massif des blaireaux, dont le résultat s’avère inefficace contre la propagation de la tuberculose bovine, selon une étude publiée le 2 juillet par la revue Nature.

Aucun des deux ministres n’a encore fait de déclaration sur le changement climatique, note The Guardian. Wait and see.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus