Deux milliards de personnes toujours privées d’eau potable

Le 13 juillet 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
3 personnes sur 10 n'ont toujours pas d'accès à l'eau potable
3 personnes sur 10 n'ont toujours pas d'accès à l'eau potable

2,1 milliards de personnes sont privées d’accès à l’eau potable et 4,4 milliards ne disposent pas de services d’assainissement, selon le dernier bilan publié ce 13 juillet par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en collaboration avec l’Unicef.

«Avoir accès à l’eau salubre, à l’assainissement et à l’hygiène à domicile ne devrait pas être un privilège exclusivement réservé aux riches vivant en milieu urbain. Il incombe à tous les pays de garantir que chacun puisse accéder à ces services fondamentaux», rappelle Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l’OMS. A noter que ce rapport définit comme service élémentaire l’accès à une source d’eau potable protégée à moins de 30 minutes de son domicile, ainsi que de toilettes ou latrines privatives et d’installations permettant le lavage des mains au savon et à l’eau dans la maison.

 

30 minutes de marche

Parmi les 30% de la population mondiale privés d’eau potable, les situations diffèrent. 260 millions de personnes vivent à plus de 30 minutes du premier point d’eau tandis que 160 millions d’autres boivent de l’eau non traitée puisée dans des lacs, cours d’eau ou canaux d’irrigation.

 

Latrines partagées

Les habitants sans service d’assainissement sécurisé représentent quant à eux 60% de la population mondiale. 600 millions de personnes partagent des toilettes ou des latrines avec d’autres foyers, tandis que 900 millions de Terriens, vivant le plus souvent en zone rurale en Afrique subsaharienne et en Océanie, sont forcés de déféquer à l’air libre.

Autant de chiffres à prendre avec prudence puisque de nombreux pays ne sont pas en mesure d’évaluer précisément l’accès à l’eau potable et à l’assainissement de leur population. Seuls 96 pays sur 197 connaissent réellement l’état de l’approvisionnement en eau et 84 pays l’étendue de l’assainissement sécurisé.

 

Objectif de développement durable

L’accès généralisé à l’eau potable et à l’assainissement représente aussi un moyen efficace de limiter la propagation des maladies, alors que 361.000 enfants de moins de 5 ans meurent chaque année de diarrhée, selon l’OMS.

C’est d’ailleurs pour cette raison qu’un des objectifs de développement durable (ODD) vise à garantir l’accès universel aux services élémentaires en 2030. Un objectif loin d’être atteint. «Dans 90 pays, les progrès en matière d’assainissement de base sont trop lents et ne permettront pas d’atteindre la couverture universelle en 2030», estiment les rédacteurs.

En avril, l’OMS avait publié un rapport selon lequel deux milliards de personne consommaient une eau contaminée par des matières fécales. En moyenne, les budgets accordés à l’eau, l’assainissement et l’hygiène n’ont progressé que de 5% par an au cours des trois dernières années.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus