Deux îles ont coulé dans le Golfe golfe de Mannar

Le 16 mai 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Entre la pointe sud de l’Etat indien du Tamil Nadu et le nord du Sri Lanka s’étend un chapelet d’îles et d’îlots, bordant le golfe de Mannar. Inhabité, cet archipel est réputé pour la richesse de sa flore et de sa faune marines (3.600 espèces recensées). La région a été classée réserve de biosphère par New Delhi.
 
Ce statut protecteur n’a pas empêché les populations locales d’exploiter les ressources naturelles sans vergogne. A commencer par le corail. Depuis des décennies, les pêcheurs se font mineurs à l’occasion et prélèvent sur les plages de gros blocs qui sont revendus, à terre, comme matériau de construction.
 
Problème: le point culminant de ces miettes d’Inde dépasse rarement les 3 mètres. Et il a suffit d’une exploitation mal maîtrisée pour que 2 des 21 îles disparaissent, noyées par les eaux. Interviewé par la BBC, le conservateur de la faune sauvage du Tamil Nadu a bien tenté d’impliquer la montée du niveau de l’océan.
 
Mais, selon Simon Holgate du Proudman Oceanographic Laboratory de Liverpool, l’océan Indien monte moins vite au sud-est de l’Inde que dans d’autres régions du monde. Ce sont bien les mineurs de coraux qui ont coulé les deux îlots manquants. Les cartographes vont pouvoir se remettre au travail.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus