Deux fuites d’eau contaminée à Fukushima

Le 08 avril 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des dizaines de cuves en surface stockent aussi l'eau contaminée.
Des dizaines de cuves en surface stockent aussi l'eau contaminée.

On savait les installations de Fukushima Dai-Ichi dans un état instable. Cela se confirme.

Vendredi 5 avril, Tepco annonçait la découverte d’une fuite d’eau du réservoir souterrain n°2, situé à environ 800 mètres du Pacifique.

Si l'on en croit l’exploitant de la centrale accidentée, 120 tonnes d’eau contaminée au strontium se seraient infiltrées entre deux des trois couches de géotextiles, entourant la cuve de 19.000 mètres cubes. Selon l’Institut français de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), la radioactivité pourrait atteindre 1 térabecquerel: le millionième de l’activité relâchée lors de l’accident.

La vidange des 14.000 tonnes d’eau contenues dans cette cuve a débuté, en fin de semaine dernière, et devrait s’achever le 9 avril. Mais c’était sans compter sur la découverte, le 6 avril, d’une petite fuite sur une autre cuve enterrée (la n°3). Pour collecter les eaux injectées dans les réacteurs pour assurer leur refroidissement, Tepco a construit 7 réservoirs enterrés de grande capacité.

Ils font partie du système global de gestion des eaux radioactives sur le site de Fukushima Dai-Ichi, comprenant également des installations de traitement et des entreposages d’eaux faiblement radioactives après épuration (plus de 200.000 m3 d’eau sont ainsi entreposés sur le site, en augmentation constante). Ces réservoirs sont composés de trois enveloppes successives posées à même le sol.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus