Désengorger les transports en commun à l’heure de pointe

Le 26 novembre 2018 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
A Châtelet-les-Halles.
A Châtelet-les-Halles.

Décaler les horaires de ses salariés pour diminuer la fréquentation dans les transports en commun. C’est l’un des engagements d’une quinzaine d’entreprises de La Défense, qui vont tester une palette de solutions à partir du 1er janvier 2019. Avec des cadeaux à la clé et des salariés en meilleure forme.

C’est une expérimentation qui pourrait intéresser ceux qui, tous les matins et tous les soirs, s’entassent dans des wagons pleins à craquer. Une charte d’engagements réciproques «pour le lissage des heures de pointe» va être signée ce 28 novembre par de grandes entreprises sises à La Défense. Une expérimentation portée par la région Ile-de-France, la SNCF, le département des Hauts-de-Seine, la RATP et l’établissement public Paris-La Défense, afin de «faire évoluer les modes de déplacement quotidiens à l’arrivée et au départ de Paris La Défense par le développement de solutions de mobilité alternatives et en encourageant l’adhésion à de nouveaux modes de travail.»

Réunions décalées

Une quinzaine d’entreprises (Allianz, Axa, EDF, Engie, les Quatre Temps, Total, Société Générale, RTE), dont près de 85% des salariés prennent les transports communs, vont jouer le jeu. Le télétravail, évidemment, sera favorisé, ainsi que les horaires d’arrivée décalés, mais aussi la fin de réunions avant 10h et au-delà de 17h. La pratique du vélo sera facilitée et des bons cadeaux dans les centres commerciaux alentours seront même distribués à ceux qui, via une appli dédiée, s’adonneront au covoiturage.

De 5 à 10% de moins

Ce ‘challenge mobilité’, qui pourrait concerner entre 35 et 50.000 salariés, sera financé à hauteur de 15.000 euros par la région IDF. La baisse attendue de la fréquentation venant de la dalle de La Défense serait de l’ordre de 5 à 10% de voyageurs en moins aux heures de pointe. Plus des deux tiers du volume des voyageurs empruntent les transports en commun lors des heures de pointe.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus