Désaccord européen sur les eaux souterraines

Le 27 avril 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le 25 avril, les députés de la commission de l’environnement du Parlement européen ont examiné, en deuxième lecture, la position commune du Conseil concernant la directive relative aux eaux souterraines. Une position qui néglige trop les impératifs de prévention selon les membres de la commission. Ils sont 50 à avoir voté pour la recommandation de Christa Klass, du parti populaire européen. Seule un votant s’est abstenu. Selon la députée allemande, «les eaux souterraines sont notre principale matière première. Or, plus de la moitié des nappes aquifères de l'Union européenne sont polluées. Et une fois polluées, elles ne peuvent plus être nettoyées. D'où l'importance de mieux les protéger.» Concernant la directive précisément, «le texte adopté par les députés n'impose pas de normes uniques pour tous les pays, sauf pour les nitrates et les pesticides, mais vise à harmoniser les méthodes de mesure des polluants potentiels. Les députés ont renforcé diverses exigences, précisé les méthodologies d'échantillonnage, éliminé des imprécisions du texte ou des échappatoires pour ne pas saper l'objectif de la directive», explique le communiqué du Parlement. Le Bureau européen pour l’environnement (BEE), qui fédère les associations environnementales des Etats membres, s’est félicité des amendements votés par les députés. Prochaine étape: le vote de l’ensemble du Parlement européen pour lequel les amendements doivent être approuvés à la majorité absolue de ses membres, et non plus la majorité qualifiée comme en première lecture.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus