Des villes fragiles, à la résilience limitée

Le 24 juin 2018 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La Garonne, tampon contre la canicule?
La Garonne, tampon contre la canicule?
Bordeaux

Dans une région dont les deux tiers de la population se concentrent dans les zones urbaines, comment se préparer aux canicules plus fréquentes, aux crues plus violentes et aux submersions inéluctables? L’affaire n’est pas simple.

Ilots de chaleur. Inondations. Submersions. Les villes de Nouvelle-Aquitaine, comme d’autres, vivront bientôt sous cette triple menace. Des phénomènes dont l’intensité est fonction des caractéristiques géographiques locales, de la morphologie urbaine et du degré d’artificialisation des sols, estime le rapport AcclimaTerra publié le 1er juin. Or les projections sont préoccupantes: dans 30 ans, 1 million de personnes aura grossi les 5,9 millions d’habitants actuels de la Nouvelle-Aquitaine. Une population aujourd’hui essentiellement urbaine (à près de 65%), qui montre une prédilection croissante pour le littoral (et ses maisons secondaires) et la périphérie des grandes agglomérations, accélérant plus qu’ailleurs encore le phénomène d’artificialisation des sols et le recours à la voiture pour les trajets domicile-travail.

Maintenir des ceintures vertes

Pour adoucir les nuits écrasées de chaleur, les solutions sont connues. Maintenir une large ceinture verte et humide, comme autour de la ville de Bordeaux, actuellement menacée par l’étalement urbain. Augmenter les espaces verts arborés en ville et monter une politique de protection de l’arbre. Irriguer de façon «raisonnée» les espaces verts et la végétation urbaine, en utilisant de nouvelles ressources d’eau locales, comme par exemple les eaux usées traitées.

Illusoires digues

S’en remettre au seul renforcement des digues serait une illusion, tant les phénomènes météorologiques et climatiques ont déjà fait la démonstration de leur puissance et de leur imprévisibilité. Mieux vaut tabler sur l’existence, en aval de l’agglomération bordelaise, de zones d’étalement des événements de submersion. Une stratégie qui doit être pensée et mise en œuvre à l’échelle de l’estuaire tout entier, en complément de l’adaptation nécessaire des documents d’urbanisme et des plans de prévention des risques inondation.

Mobilité frugale

Est-il souhaitable, enfin, de densifier à tout crin, comme il l’est souvent répété, pour contrer l’étalement urbain? Tout dépend de la répartition dans l’espace des pôles d’activités et des zones résidentielles, répond le rapport, afin de limiter les risques de congestion (source de nuisances sonores, d’émissions polluantes et de problèmes de santé) et d’exclusion des plus pauvres (en faisant grimper le prix du mètre carré). Mieux vaut miser sur des pôles urbains bien irrigués en transports collectifs, réduire l’offre de stationnement et promouvoir la «mobilité frugale» (peu de voiture, beaucoup de marche et de vélo). Si les écoquartiers offrent de belles vitrines, ils sont peu moteurs de changement, d’autant que la problématique climatique n’y est pas toujours intégrée!

Performance environnementale du bâti

C’est sur le bâti (42% de l’énergie finale consommée en Europe, 35% des émissions totales de gaz à effet de serre) qu’existent des leviers forts. Or n’envisager que la sobriété et l’efficacité énergétiques et l’utilisation d’énergies renouvelables ne suffit plus. De nouveaux indicateurs de performance environnementale sont nécessaires, ainsi que l’introduction progressive de l’analyse du cycle de vie dans l’évaluation des bâtiments neufs et la rénovation du parc ancien, afin de marquer la transition de la seule efficacité énergétique vers une réelle performance environnementale du bâti. Autant de préconisations qui, pour territorialisées qu’elles soient, rejoignent les problématiques et les écueils que connaissent toutes les agglomérations, confrontées à l’arrivée du dérèglement climatique.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus