Des TMS qui perdurent

Le 26 octobre 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Que deviennent les salariés souffrant de troubles musculo-squelettiques (TMS)? L’Institut de veille sanitaire (InVS) a publié jeudi 22 octobre les résultats d’un suivi réalisé en 2007 des 3.710 salariés des Pays de la Loire ayant participé entre 2002 et 2004 à une étude épidémiologique sur ces troubles. Ce suivi baptisé Cosali (Cohorte des salariés ligériens) a été assuré par l’InVS et le Laboratoire d’ergonomie et d’épidémiologie en santé au travail (LEEST) d’Angers.

A l’époque, les 83 médecins du travail ayant participé à cette étude avaient diagnostiqué au moins un des 6 principaux TMS du membre supérieur (épaule, coude, poignet, main) pour près de 13% des salariés.

Les résultats actuels portent sur le devenir professionnel des salariés qui souffraient de l’épaule, indique l’InVS. Au moment de l’enquête en 2007, plus de la moitié d’entre eux étaient âgés de plus de 50 ans. 20% ne travaillaient plus (retraite, chômage, arrêt maladie ou invalidité) et les autres étaient toujours en activité.

64% de ces derniers n’ont pas connu d’évolution favorable de leurs symptômes, contre 69% des salariés désormais inactifs. Au cours des 12 derniers mois, près de la moitié des salariés ont consulté leur médecin pour leur problème d‘épaule, et 30% ont eu recours à la kinésithérapie.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus