Des Suisses sortent du nucléaire… français

Le 01 avril 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Les CFF veulent se débarrasser de leur participation dans la centrale nucléaire française du Bugey, située dans l'Ain, a annoncé jeudi soir 31 mars leur patron Andreas Meyer. Les services industriels de Zurich (EWZ) veulent, eux, rester actionnaires de cette centrale.

 

L'ex-régie fédérale avait essayé, au début des années 2000, de vendre toutes ses participations dans des centrales nucléaires, mais n'avait pas trouvé preneur pour les actions dans celle du Bugey, a expliqué Andreas Meyer à la télévision alémanique SF. Elle planifie malgré tout une sortie du capital de cette installation.

 

Les services industriels zurichois n'entendent pas faire le même pas. Il n'est actuellement pas possible d'assurer la sécurité de l'approvisionnement électrique sans avoir recours au nucléaire ou à des énergies nuisant à l'environnement comme le gaz ou le charbon, a expliqué à SF le conseiller communal Andres Türler (PLR).

 

Selon la télévision alémanique, les autorités françaises estiment que la centrale du Bugey, l'une des plus vieilles de France et où des pannes se sont déjà produites, n'est pas en mesure de résister à un tremblement de terre. Les CFF veulent examiner par eux-mêmes le niveau de sécurité de cette centrale, a précisé Andreas Meyer.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus