Des solutions technologiques face aux tensions exercées sur l’eau

Le 04 septembre 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Lors d’une conférence de presse organisée le 3 septembre, l’association Entreprises pour l’environnement (EpE) a présenté sa plaquette intitulée «L’eau à l’horizon 2025», qui dresse un bilan de l’état de la ressource mondiale et décrit son évolution d’ici 2025. Elle présente également les technologies qui pourraient alors être utiles, et évoque les modèles économiques et de gouvernance de l’eau «probablement amenés à s’imposer à travers le monde à l’horizon 2025».

Selon EpE, avec la croissance démographique, l’urbanisation ou encore les effets du changement climatique, les «méthodes conventionnelles» de gestion de l’eau seront maintenues: stockage dans des réservoirs, détournement des cours d’eau, et exploitation des nappes phréatiques. Muriel Voisin, de Veolia environnement, a par ailleurs évoqué le dessalement, mais aussi le recyclage des eaux usées comme deux solutions de traitement à l’horizon 2015. Elle a rappelé que la filiale Veolia eau possède actuellement «100 références de recyclage» dans le monde, que ce soit à Adélaïde (Australie), Berlin (Allemagne) ou Durban (Afrique du Sud). Les eaux recyclées servent ainsi à irriguer, à alimenter des espaces verts et des golfs, voire à recharger les nappes pour faire face au biseau salé (lorsque de l’eau salée pénètre dans un aquifère d’eau douce) qui affecte certaines nappes côtières surexploitées.

EpE a également présenté sa plaquette «Les ressources naturelles à l’horizon 2020» le 3 septembre.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus