Des sénateurs veulent profiter du plan de relance pour obtenir un circuit de F1

Le 26 janvier 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Jeudi 22 janvier, 4 sénateurs ont déposé un amendement au projet de loi sur l’accélération des programmes de construction, second volet du plan de relance avec le projet de loi de finances rectificative pour 2009.
Cet amendement (1) vise à favoriser l’obtention d’autorisation d’un circuit de Formule 1, en recourant à l’autorisation d’occupation du domaine public avec obligations de service public plutôt qu’au régime de délégation de service public, une procédure assez longue. Les sénateurs à l’origine de cet amendement justifient leur position par le fait que «le maintien d’un grand prix de Formule 1 en France est un enjeu national sur le plan sportif, touristique, industriel et économique», et que «si la construction et la délégation de gestion de cet équipement sont menées dans des délais rapides, il est possible qu’un grand prix puisse de nouveau être organisé en France à partir de 2011».

Indignation de l’association Agir pour l’environnement qui accuse les sénateurs, dans un communiqué (2), d’espérer obtenir par la loi ce que le président du conseil général des Yvelines n’arrive pas à imposer sans concertation aux riverains du projet. « Alors que la mobilisation locale démontre une opposition résolue à ce projet d’un autre âge, Pierre Bédier semble vouloir agir à la vitesse de la Formule1, au risque d’aboutir à une sortie de route démocratique!», ironise Antoine Lagneau, administrateur de l’association.

Le projet de construction d’un circuit de F1 dans les Yvelines rencontre en effet une opposition vigoureuse des défenseurs de l’environnement. Outre les aspects anti-environnementaux classiquement liés à ce sport, ils reprochent au projet de prévoir une construction du circuit «sur l’un des captages d’eau les plus importants d’Ile-de-France et sur des terres prochainement dédiées à l’agriculture biologique».

Discuté au sénat vendredi 23 janvier, l'amendement a été accepté et intégré dans l'article 5 de la petite loi (3).

(1) Voir l'amendement déposé
(2) Communiqué d’Agir pour l’environnement
(3) Voir la petite loi


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus