Des sénateurs veulent interdire le BPA dans les plastiques alimentaires

Le 04 août 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une proposition de loi visant à interdire au nom du principe de précaution le bisphénol A (BPA) dans les plastiques alimentaires, notamment les biberons, a été déposée le 27 juillet par 9 sénateurs du groupe Rassemblement démocratique et social européen (RDSE) présidé par Yvon Collin (Tarn-et-Garonne, Parti radical de gauche).

Ces élus de gauche et de droite soulignent que, selon certaines études, le BPA, un composé chimique utilisé pour la fabrication de plastiques et résines, agirait comme perturbateur endocrinien. «[Ces études] ont même établi des liens entre le BPA et les cancers de la prostate ou du sein, l'obésité, le diabète, les dysfonctionnements thyroïdiens ainsi que des troubles du comportement et de la reproduction. Il aurait également des effets néfastes sur le développement du cerveau des fœtus et des nouveau-nés», ajoutent-ils.

Les sénateurs rappellent l’interdiction par le Canada des biberons au BPA au nom du principe de précaution en octobre 2008, ainsi que son interdiction dans la production de biberons dans plusieurs Etats américains. Aux Etats-Unis, une proposition de loi similaire a été déposée en mars dernier par des parlementaires (1).

(1) Dans le JDLE «BPA: un projet de loi pour son interdiction aux Etats-Unis»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus