Des scientifiques appellent au développement du photovoltaïque

Le 10 juin 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
«Ce week-end, ce que le G8 a préconisé, ce sont des centrales nucléaires, des éoliennes, mais pas de photovoltaïque», déplore Daniel Lincot, directeur de recherche au CNRS et président de la 23e Conférence européenne sur la conversion photovoltaïque de l’énergie solaire -qui se tiendra du 1er au 5 septembre 2008 à Valencia (Espagne). Engagé depuis 30 ans dans le domaine du photovoltaïque, le chercheur est à l’origine d’un appel international en sa faveur, lancé le 9 juin. L’appel, qui vise à promouvoir ce type d’énergie renouvelable dans le mix énergétique, récapitule les vertus qui ont fait sa réputation: utilisable dans toutes les régions du monde, associé à une industrie très dynamique, au coût de plus en plus compétitif et dont le rendement a un potentiel d’amélioration très important…«Pour égaler la consommation française d’électricité, soit 500 térawattheures en 2007, 5.000 km² de panneaux photovoltaïques suffiraient, avec un rendement de 10%. Or, la surface totale des infrastructures –routes et bâtiments– est de 30.000 km²», calcule Daniel Lincot.

Jean-Louis Bal, directeur des énergies renouvelables à l’Ademe, a rappelé les 4 préconisations du comité opérationnel du Grenelle de l’environnement sur les énergies renouvelables, auquel il a participé. Le renouvellement du crédit d’impôt pour les particuliers est recommandé jusqu’en 2020. (Portant sur 50% de l’investissement, ce crédit ne sera plus accordé à partir du 31 janvier 2009).

Le tarif d’achat, «principal moteur de développement du marché», doit être maintenu jusqu’à fin 2011 pour que la diminution de cette aide soit progressive(1).
Un troisième tarif d’achat doit être créé. Actuellement de 30 centimes d’euro pour le non-intégré et de 55 centimes pour l’intégration, «nous proposons un tarif intermédiaire pour ce qui est lié au bâtiment sans être intégré».
Enfin, la recherche et le développement dans l’industrie photovoltaïque doivent être favorisés. Ces préconisations sont destinées à atteindre l’objectif français de 5.400 mégawatts de photovoltaïque d’ici 2020.

(1) Voir l’article du JDLE «L’Allemagne réduit son soutien au photovoltaïque»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus