Des poules allemandes un peu trop à l’étroit pour faire de bons œufs

Le 26 février 2013 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des oeufs bio et en conventionnels sont concernés par cete fraude.
Des oeufs bio et en conventionnels sont concernés par cete fraude.
DR

Près de 200 exploitations agricoles allemandes sont dans le collimateur des enquêteurs de Basse-Saxe (nord du pays). Elles sont soupçonnées de ne pas avoir respecté les limites fixées pour le nombre de poules par mètre carré, que ce soit en plein air ou dans des cages. «Les autorités judiciaires de Basse-Saxe enquêtent sur des exploitations soupçonnées d'avoir fraudé lors de la vente d'œufs bio et de plein air», a expliqué Holger Eichele, le porte-parole du ministère de l’agriculture.

 

Une quarantaine des fermes suspectées –l’enquête durerait depuis 2011- seraient labellisées «agriculture biologique», quand les autres proposaient des œufs sous le label «élevés en plein air.» Le journal Bild a publié une photo prise dans l’une des fermes incriminées, où l’on voit des poules écrasées les unes contre les autres et totalement déplumées. L’alimentation, peu compatible avec les règles en vigueur dans les cahiers des charges «bio», serait également étudiée de près par les enquêteurs. «Si ces accusations devaient se vérifier, il s'agirait d'une tromperie de vaste ampleur», a souligné le porte-parole de la police. «C’est aussi une trahison pour les nombreux producteurs honnêtes d’œufs bio en Allemagne.» L'enquête pourrait déboucher sur des poursuites pour fraude en bande organisée, passible de 10 ans de prison, a-t-il souligné.

 

Aucun retrait des œufs ou renforcement de la législation ne sont prévus. Le porte-parole du ministère de l’agriculture a exhorté les contrôleurs régionaux à faire respecter les règles, «et non depuis leur bureau, mais en allant sur place, dans les exploitations, en vérifiant ce qui est écrit dans les registres et en comparant avec ce qu'on voit en réalité».

 

L'Allemagne a aussi goûté au scandale de la viande de cheval dans les plats cuisinés, puisque 67 échantillons sur 830 testés ont mis en évidence la présence de cette viande dans des produits qui n'étaient pas censés en contenir, selon des chiffres publiés dimanche 24 février par Bild am Sonntag, rapporte l’AFP.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus