Des POP dans les assiettes américaines

Le 18 février 2010 par Gaëlle Fras
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une étude américaine (1) mise en ligne le 10 février dans la revue Environmental health perspectives montre la présence dans certains aliments de polluants organiques persistants (POP), substances dangereuses pour la santé et l'environnement dont l’usage est interdit ou limité (2).

Conduite en 2009, cette étude a analysé la présence de POP dans 31 types d’aliments achetés en supermarché dans la ville de Dallas au Texas (Etats-Unis), dont 32 pesticides organochlorés, 7 polychlorobiphényles (PCB) et 11 composés perfluorés (PFC).

La contamination la plus forte a été observée pour un métabolite du dichlorodiphényltrichloroéthane (DDT), pesticide désormais interdit mais largement utilisé durant la deuxième moitié du XXe siècle. Les PCBs ont été principalement retrouvés dans le poisson, notamment le saumon. L’acide perfluorooctanoïque (PFOA) de la famille des PFC a été détecté dans plus de la moitié des échantillons testés, avec une concentration plus importante dans l’huile d’olive.

La présence des POP dans l’alimentation, malgré leur interdiction, suggère la nécessité de développer les tests d’évaluation de la contamination chimique dans les aliments, concluent les auteurs.

(1) «Perfluorinated compounds, polychlorinated biphenyl, and organochlorine pesticide contamination in composite food samples from Dallas, Texas» Schecter A et al., Environmental health perspectives (EHP), en ligne le 10 février 2010
(2) Dans le JDLE «Convention de Stockholm: interdiction de 9 nouveaux polluants organiques persistants»; «Polluants organiques persistants: conférence historique à Genève»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus