Des poissons plus nombreux dans la Seine et la Marne

Le 27 août 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La lamproie, observée depuis 2012 dans la Marne
La lamproie, observée depuis 2012 dans la Marne

Le nombre d’espèces de poissons augmente dans la Seine et la Marne. Tel est le résultat de la campagne de pêche scientifique réalisée par le Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (Siaap), diffusé le 26 août.

Réalisés chaque année, en collaboration avec l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques (Onema), les prélèvements ont été effectués, cette année, au sein de 12 stations. Leurs résultats montrent que le nombre d’espèces recensées a plus que doublé depuis 1990, passant de 14 à 32 dans la Seine et de 14 à 30 dans la Marne. On peut ainsi croiser la truite, la loche et désormais la lamproie depuis l’an dernier dans la Marne, même si cette dernière présence reste anecdotique. Le Siaap s’avère d’autant plus enthousiaste que les conditions météorologiques ont, cette année, retardé la reproduction des poissons.

Les saumons et les truites sont de retour

«A partir de 2007, on a découvert des poissons migrateurs, comme les saumons et les truites, ce qui montre que la qualité des eaux en oxygène s’est améliorée. Ensuite, à partir du début des années 2010, on a pu observer l’arrivée de poissons carnassiers, comme les perches, les sandres ou les brochets, signe d’un meilleur état écologique», affirme Fabrice Rousselot, directeur du développement et de la prospective au Siaap. .

«Cette progression provient en particulier de l’amélioration du traitement des eaux usées, et notamment la suppression de l’azote d’ammoniac depuis 2007, mais aussi des passes à poisson installées par Voies navigables de France ou encore des frayères et des aménagements de berges qui ont pu être réalisés pour permettre aux poissons de se reproduire», analyse Fabrice Rousselot.

Ces données permettent de calculer l’indice Poisson Rivière défini par l’Onema. Un chiffre particulièrement important puisqu’il est la condition numéro un d’un bon état écologique des eaux, tel qu’il est imposé par la directive-cadre sur l’eau.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus