Des pesticides trop banalisés

Le 02 juin 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
A l’occasion de la semaine du développement durable, l’association de consommateurs Consommation, logement et cadre de vie (CLCV) s’est indignée de la «banalisation inquiétante des pesticides vendus en magasins». Ainsi, une enquête menée par l’association dans 6 enseignes a montré que 50% des distributeurs présentent des pesticides hors des rayons dédiés à ces produits, notamment dans l'ensemble des rayons destinés au jardinage. «Nous avons remarqué des arrangements floraux ou de magnifiques légumes aux couleurs éclatantes, ce qui induit les consommateurs en erreur et contribue à banaliser le produit», décrit le CLCV. L’étiquetage laisse aussi à désirer, avec un dosage exprimé en litre de produit par hectolitre d’eau, et l’absence du numéro de téléphone d’un centre anti-poison. CLCV demande également que la mention «pesticide, nuit à la santé et à l’environnement» soit inscrite. Dernier souhait: que les plus dangereux des produits phytosanitaires ne soient plus disponibles en libre-service dans les magasins. Il s’agit des substances avec des pictogrammes inflammables, corrosifs, comburants ou ceux indiquant «dangereux pour les chats et/ou les chiens», «conserver sous clé et hors de la portée des enfants».


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus