Des pesticides toujours très présents dans les cours d’eau

Le 14 janvier 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

36% des points de mesure en eaux de surface ont une qualité «moyenne à mauvaise» en France métropolitaine. C'est ce que montre l'Institut français de l'environnement (Ifen) dans un dossier sur les données de 2005 relatives aux pesticides. Globalement, ceux-ci ont été détectés dans 91% des points de mesure répartis sur les cours d'eau.

Concernant les eaux souterraines, 25% des points de mesure montrent une qualité médiocre à mauvaise, et des pesticides ont été détectés dans 55% d'entre eux. «Le dispositif d'observation des pesticides dans les eaux se renforce d'année en année. Il n'est pas possible à ce jour de dégager des tendances d'évolution de la qualité des eaux vis-à-vis des pesticides», souligne le rapport.

Des résultats obtenus dans les départements d'Outre-mer (DOM) sont présentés, mais peu sont disponibles «compte tenu de leur faible nombre d'analyses et de stations». En Guadeloupe, deux points de mesure présentent une mauvaise qualité d'eau de surface, l'un pour le chlordécone, l'autre pour le diuron, le monuron, l'hexazinone et le 1- (3-4-dichlorophényl)-3-méthyl-urée. Pour la Guyane, «les fréquences de mesure sur les eaux superficielles ne sont pas en nombre suffisant pour faire l'objet d'une exploitation.»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus