Des pesticides mesurables dans 6,5% des produits bio

Le 13 avril 2018 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Net avantage au bio
Net avantage au bio
DR

Parmi les produits agricoles d’origine biologique, 6,5% présentent des traces mesurables d’au moins un résidu de pesticide, contre 44% de ceux issus de l’agriculture conventionnelle, révèle une étude de l’autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) publiée jeudi 12 avril.

 

Menée sur 30.852 produits testés entre 2013 et 2015 (dont 28.912 conventionnels et 1.940 bio), cette étude confirme, sans grande surprise, la présence plus fréquente de résidus de pesticides sur les premiers.

Selon l’étude, 44% présentent des traces mesurables d’au moins un résidu, contre 6,5% sur ceux issus de bio. Et ils sont respectivement 1,2% et 0,2% à dépasser au moins une limite maximale de résidu (LMR).

Des écarts variables

Les résultats sont similaires pour l’ensemble des produits analysés, avec des écarts plus ou moins marqués: pommes (68,1% vs 7,1%), bananes (83,8% vs 19,8%), brocolis (29,6% vs 9,6%), carottes (47,4% vs, 3,4%), concombres (52,1% vs 4,8%), mandarines (81% vs 13,3%), raisins de table (80,4% vs 9,8%), riz (28,3% vs 1,2%), etc.

Pour l’Efsa, la présence de résidus de pesticides dans le bio n’est pas inattendue: primo parce que l’usage de certains d’entre eux est autorisé en bio, deuxio en raison d’une possible dérive à partir de champs cultivés en conventionnel ou d’une contamination des sols par d’anciens pesticides.



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus