Des parlementaires se mobilisent pour les abeilles

Le 26 juin 2015 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Abeilles
Abeilles

Le palais Bourbon n’a pas de ruches. Mais il abrite des amis des pollinisateurs. Mercredi 24 juin, plusieurs dizaines de parlementaires ont appelé le Parlement à interdire l’utilisation des insecticides néonicotinoïdes.

 

Dans un texte diffusé à l’occasion d'un forum sur les abeilles à l'Assemblée, députés et sénateurs appellent leurs «collègues de l'Assemblée et du Sénat à voter l'interdiction de tous les néonicotinoïdes sur l'ensemble du territoire français à partir du 1er janvier 2016»; une disposition prévue par le projet de loi sur la biodiversité[1].

Le texte a été cosigné par une quarantaine de parlementaires, dont les UDI Bertrand Pancher et Chantal Jouanno, mais aussi Nathalie Kosciusko-Morizet (Les Républicains) et de nombreux élus PS et Europe Ecologie-les Verts (EELV).

A l’évidence, l’appel devra être renouvelé. Lors de sa réunion du 24 juin, la commission des affaires économiques du Sénat a suivi l’avis de Sophie Primas (Les Républicains) sur le projet de loi, adopté le 24 mars dernier par l’Assemblée nationale. Un rapport qui prévoit la suppression de l’interdiction des néonicotinoïdes. Il faut «supprimer cette interdiction dans la loi nationale, qui aurait mis la France en porte-à-faux vis-à-vis du droit européen», justifient les sénateurs.

Les apiculteurs de la région de Mortagne-au-Perche (Orne), dont Jean-Claude Lenoir, le président de la commission des affaires économiques du Sénat, est le maire, apprécieront.

 



[1] article 51 quaterdecies

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus