Des ONG réclament la fermeture de l’ETS

Le 20 février 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Aux yeux des ONG, l'ETS est paré de tous les vices.
Aux yeux des ONG, l'ETS est paré de tous les vices.

Profitant du débat parlementaire sur l’avenir du marché européen du carbone (ETS), des ONG font, elles aussi, entendre leur voix. Dans un communiqué commun, une centaine d’association de tout pays «exigent que l’UE abandonne son marché du carbone».

Les associations, parmi lesquelles on trouve Attac, les Amis de la terre ou la Confédération paysanne, reprochent à l’ETS d’organiser la volatilité des prix du carbone, d’accroître les conflits sociaux et environnementaux dans les pays du Sud (via le mécanisme de développement propre), d’être largement ouvert à la fraude et de gaspiller l’argent public.

Très critiques, les signataires estiment aussi que le fer de lance de la politique communautaire de lutte contre le changement climatique «renforce la logique de surproduction et de surconsommation basée sur les énergies fossiles» et «ferme la porte à d’autres politiques, véritablement efficaces, de lutte contre le changement climatique».

Cela étant, le collectif ne fait pas de contre-proposition à la politique actuellement menée par l’Union européenne.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus