Des mueslis très chargés en pesticides

Le 11 octobre 2016 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pas de pesticides dans les produits bio
Pas de pesticides dans les produits bio
DR

Des perturbateurs endocriniens dès le réveil: dans une nouvelle enquête Exppert[i] publiée mardi 11 octobre, l’association Générations futures révèle l’omniprésence des résidus de pesticides dans les céréales de type muesli, mais uniquement dans ceux non étiquetés bio.



[i] EXposition aux Pesticides PERTurbateurs endocriniens

 

Selon le Larousse, le muesli est un «mélange de flocons de céréales et de fruits secs, que l'on consomme notamment au petit déjeuner». A en croire l’étude Exppert7  rendue publique mardi par Générations futures, la définition  serait plus encore plus précise si l’on y insérait «et de pesticides, dont de nombreux perturbateurs endocriniens».

Les chiffres montrent en effet une forte contamination de ces produits: sur les 15 marques de muesli non bio analysées, l’association a retrouvé un total de 141 résidus de pesticides (30 molécules différentes), dont 81 sont des perturbateurs endocriniens suspectés (19 molécules). Point rassurant, aucun des cinq produits bio analysés par l’association n’en contenait.

Le «Muesli (pétales de blé) Fruits et Fibres Auchan» arrive en tête (14 résidus), le «Muesli Jordans Country Crisp céréales complètes fruits et noix» en queue (6 résidus). En quantité, honneur à Kellogg’s et son All-Bran Fruit’n Fibres, qui atteint 0,35 mg/kg. La teneur moyenne de résidus s’élève d’ailleurs à 0,177 mg/kg, «soit 354 fois la concentration maximale admissible (CMA) tolérée dans l’eau de boisson pour l’ensemble des pesticides [de 0,5 mg/kg]», calcule Générations futures.

Le pyriméthanil dans tous les échantillons

Une molécule revient dans tous les échantillons non bio: le pyriméthanil, fongicide qui est utilisé en viticulture, classé cancérogène possible par l’agence américaine de protection de l’environnement (EPA). Pour chacune des molécules identifiées, l’analyse, portant sur le muesli pris dans son ensemble, ne permet pas de dire quel composant du mélange (céréales, fruits) est contaminé.

Dans un courrier adressé aux diverses marques, Générations futures propose une rencontre à leurs dirigeants afin de les aider à réduire la présence de pesticides dans leurs produits. Parmi les solutions proposées: imposer des cahiers des charges plus stricts à leurs fournisseurs de fruits secs, demander à ceux de céréales de recourir à la ventilation à froid des silos plutôt que d’utiliser des insecticides.

Les ventes de céréales prêtes à consommer s’élevaient à 127.919 tonnes en 2014 en France, soit un marché de 682 millions d’euros, rappelle le Syndicat français des céréales du petit déjeuner –qui n’a pas donné suite aux appels du JDLE



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus