Des millions de paysans mexicains menacés par le climat

Le 27 juillet 2010 par Thérèse Rosset
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Entre 1,4 et 6,7 millions Mexicains supplémentaires devraient émigrer vers les Etats-Unis vers 2080, à cause du réchauffement climatique. C’est la conclusion d’une étude menée par 3 chercheurs de l’université de Princeton, dans le New Jersey, et publiée le 26 juillet par les Annales de l’Académie nationale des sciences des Etats-Unis (PNAS).

Cette forte migration s’expliquerait par un seul facteur : le déclin de la productivité agricole, conséquence du réchauffement climatique. Menée sur la période 1995-2005, l’étude tente d’identifier la relation entre les dégâts sur les cultures (du maïs notamment) et la migration.

En dix ans, certains Etats mexicains se sont asséchés et réchauffés, pendant que d’autres ont souffert de l’humidité et du froid. « Les options pour réduire l’impact de conditions climatiques défavorables sont limitées. Le peu de fonds disponibles empêche des investissements significatifs dans les infrastructures », constate le rapport.

En 2080, 10% de la population mexicaine (les 15-65 ans) aura quitté le pays pour passer la frontière Etats-Unienne, selon les estimations les plus pessimistes. Au mieux, les migrations concerneraient 2% des Mexicains.

Plus inquiétant, à chaque baisse de la production agricole de 10%, 2% de la population en plus se verrait obligée de quitter le Mexique.

« Les migrations font partie du processus de développement », rappellent néanmoins les chercheurs. Pourtant, l’étude est loin de relativiser les problèmes sous-jacents de futures migrations climatiques inattendues et non maîtrisées. « La détérioration des écosystèmes, le ralentissement du développement économique régional, les bouleversements des droits humains et politiques, l’augmentation des conflits internationaux et le renforcement de frontières », sont autant de risques énumérés par les chercheurs.

Pour autant, les scientifiques ne prétendent pas appliquer mécaniquement leurs résultats aux autres régions rurales du monde. « Nos recherches sont importantes pour parvenir à une perspective globale selon laquelle beaucoup de pays en voie de développement doivent se préparer à un déclin de la production agricole, résultant du réchauffement climatique projeté » ; alertent les auteurs.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus