Des investissements pour la dépollution de la Méditerranée

Le 14 avril 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La Commission européenne et la Banque européenne d’investissement (BEI) ont présenté le 10 avril les résultats d’une étude sur les finances requises pour dépolluer «un certain nombre» de zones sensibles des pays bordant la Méditerranée méridionale et orientale. Ce travail s’inscrit dans le cadre de l’initiative de la Commission appelé Horizon 2020, qui vise à lutter contre les principales sources de pollution de cette mer. «Il est impératif que l'Union européenne travaille avec ses voisins méditerranéens à la sauvegarde de l'environnement de l'une des principales mers du globe», a déclaré le commissaire européen chargé de l’environnement Stavros Dimas.

La BEI choisira parmi 44 projets de dépollution recensés dans 7 pays ceux qui seront financés par le programme d’investissement «zones sensibles» pour la Méditerranée (MeHSIP). D’après l’AFP, Philippe de Fontaine Vive, vice-président de la BEI en charge de la Facilité euro-méditéranéenne d'investissement et de partenariat (Femip), a indiqué que personne ne voulait «couper l'herbe sous le pied» du président français Nicolas Sarkozy dont le projet d’Union pour la Méditerranée prévoit également de réduire la pollution de cette mer. De même, Soledad Blanco, responsable aux services Environnement de la Commission européenne, a expliqué: «Ce n'est pas un concours de beauté. (...) Le besoin financier pour dépolluer la Méditerranée est tellement grand que tout appui politique est bienvenu et nécessaire».

La Commission rappelle que la pollution de la Méditerranée menace la santé de 143 millions de riverains et affecte sur le long terme des secteurs économiques tels que la pêche et le tourisme.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus