Des fuites de gaz de schiste au Québec

Le 07 janvier 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Dans la Belle province, l’exploitation des gaz non conventionnels est un sujet brûlant. Au 13 septembre 2010, 109 permis de recherche de pétrole et de gaz naturel, représentant une superficie totale de 1,8 million d’hectares ont été délivrés à 13 sociétés d’exploration, rappelle le ministère québécois des ressources naturelles et de la faune (MRNF). Au total, une trentaine de forages ont été effectués dans les schistes gazéifères du Québec depuis 2007, dont 7 en 2010.

 

Problème : ces forages ne sont pas des plus étanches. Selon un rapport transmis par le MRNF au Bureau d'audiences publiques sur l'environnement (Bape, un organisme organisant la consultation publique sur des projets susceptibles d’avoir un impact majeur sur l’environnement), sur 31 puits inspectés par le MRNF, 19 laissent échapper des «émanations de gaz naturel». Ces puits ont été forés par Talisman Energy, Gastem, Canbriam, Questerre et Canadian Forest Oil depuis 2006, rappelle La Presse.

 

Les industriels, membres de l'Association pétrolière et gazière du Québec, insistent sur le caractère bénin de ces « fuites ». Une vision que ne partagent pas les juristes québécois de l’environnement qui rappellent que la loi des mines régionale interdit toute fuite de gaz ou de liquides sur les puits.

 

La situation inquiète d’ailleurs les commissaires du Bape. Dans un courrier adressé le 22 décembre au ministère, l’un d’eux s’interroge sur les « mesures correctives » que les autorités comptent mettre en œuvre pour réduire ces émissions de gaz naturel, un gaz à effet de serre 25 fois plus puissant que le gaz carbonique.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus