Des énergies fossiles difficiles à remplacer

Le 18 octobre 2004 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

L'hydrogène est souvent vu comme le carburant du futur. Encore faut-il pouvoir le produire en quantités suffisantes.

100 centrales nucléaires de 1,1 mégawatt ou 100.000 éoliennes de 3 mégawatts c'est le nombre nécessaire de nouvelles infrastructures que devrait construire la Grande-Bretagne pour se passer des énergies fossiles dans les transports. Andrew Oswald, professeur d'économie à l'université de Warwick et son frère Jim Oswald, consultant en énergie, ont fondé leurs calculs sur la consommation actuelle de leur pays. Les transports utilisent 55 millions de tonnes-équivalent pétrole (tep) par an, les trois quarts pour la route. L'étude ne prend pas en compte les besoins domestiques (50 millions tep), l'industrie (35 millions tep) et le secteur des services (20 millions tep). L'étude se fonde sur l'hypothèse selon laquelle le carburant du futur est l'hydrogène.

Pour le produire sans utiliser d'énergies fossiles, le vent apparaît comme une solution. Selon la recherche des deux frères, «100.000 éoliennes signifient la présence d'une machine à vent tous les 2,8 kilomètres, éloignée de 10 kilomètres des côtes britanniques. Et un éventuel site off shore exigerait une surface plus grande que le pays de Galles.» Un biais apparaît toutefois. Les spéculations ne prennent en compte que l'énergie éolienne, considérée par les auteurs comme la plus efficace des énergies renouvelables. Cependant, si un jour, un pays n'utilisait plus de carburant fossile, il ne se contenterait probablement pas que d'énergie éolienne. Il ferait aussi appel aux biocarburants et à d'autres énergies renouvelables exploitables. L'alternative selon l'étude britannique se trouve dans la technologie nucléaire, peu émettrice de CO2. Actuellement, la Grande-Bretagne compte seize centrales nucléaires en fonctionnement.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus