Des émissions cancérogènes dans l’air intérieur

Le 07 décembre 2006 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email



D'après un communiqué du Centre international de recherche sur le cancer (Iarc) du 29 novembre, un groupe de travail des monographies de l'Iarc, après analyse des publications scientifiques, conclut que les émissions liées à la combustion de charbon dans des habitations sont cancérogènes (groupe 1) (1). Il conclut aussi que les émissions générées par la combustion de biomasse (en particulier le bois) sont probablement cancérogènes (groupe 2A). La méthode employée pour frire et le type d'huile n'auraient pas d'influence notable sur les résultats des études épidémiologiques.

Les femmes et les enfants qui restent à la maison durant une grande partie de la journée sont les plus exposés aux produits de combustion incomplète qui contiennent des particules fines, mais aussi du benzène et du formaldéhyde, substances cancérogènes. Ventiler les habitations permet donc de réduire l'exposition à un air intérieur pollué par la combustion de matières premières ou par le fait de frire des aliments dans une poêle.

L'exposition au travail à des produits de combustion du charbon est connue comme étant à l'origine de cancers du poumon. Déjà en 1987 une étude chinoise montrait des effets similaires lorsque du charbon est utilisé dans des habitations (2).

(1) The Lancet Oncology, current Issue, Volume 7, Number 12, December 2006

(2) Mumford JL, He XZ, Chapman RS, et al. Lung cancer and indoor air pollution in Xuan Wei, China. Science 1987; 235: 217-220.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus