Des émetteurs de CO2 pollueurs-gagneurs

Le 08 avril 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le WWF dénonce un des effets pervers du marché européen du carbone: alors que celui-ci est censé inciter les industries les plus émettrices à réduire leurs émissions de CO2 en donnant un coût à la tonne de CO2, les industries européennes les plus émettrices –et particulièrement le secteur énergétique – vont faire un maximum de «profits providentiels» pendant la seconde période du marché européen du carbone (2008-2012).

Comme les quotas d'émissions de CO2 seront alloués gratuitement pendant cette période, l'ONG juge que ces installations seront payées pour polluer. L'ONG environnementale estime à un milliard de tonnes annuelles les émissions de CO2 émises par la combustion de charbon pour produire de l'électricité, soit 20% du total des émissions européennes. Point Carbon, leader dans l'analyse des marchés mondiaux du carbone, à qui WWF a commandé une étude sur la question, a chiffré les profits providentiels du secteur énergétique en Allemagne, Espagne, Italie, Pologne et Royaume-Uni. Entre 2008 et 2012, ces profits providentiels pourraient osciller entre 23 et 71 milliards d'euros, selon le coût de la tonne de carbone et les émissions réelles de CO2.

L'ONG, qui n'est pas la première à dénoncer des «profits tombés du ciel», juge scandaleux que ces sommes ne soient pas allouées à la lutte contre le changement climatique. Elle appelle à ce qu'en 2013, début de la troisième période du marché européen du carbone et de «l'après-Kyoto», ce secteur achète intégralement ses permis d'émission. Cela devrait être le cas, si la Commission européenne parvient à imposer son projet de révision du marché du carbone.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus