Des embouteilleurs d’eau californiens condamnés pour greenwashing

Le 28 octobre 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La justice californienne a condamné, mercredi 26 octobre, trois compagnies d’embouteillage d’eau pour «greenwashing». Les sociétés affirmaient que leurs bouteilles plastique étaient recyclables et biodégradables. Cette condamnation relative à la réglementation environnementale du marché est la première du genre. La justice californienne rend ainsi illégal l’étiquetage de bouteilles plastique qui s’autoproclament biodégradables alors que des milliers d’années sont nécessaires pour une décomposition naturelle.

Selon les termes du jugement, les compagnies proclamaient sur leurs étiquettes que ces bouteilles contiennent un additif microbien favorisant la dégradation du plastique en moins de 5 ans. Mais la justice de Californie précise que, non seulement «l’additif microbien n’accélère pas le processus de dégradation mais en plus il compromet les capacités de la bouteille à se dégrader puisque l’additif est considéré comme un contaminant à détruire par l’association de recyclage des plastiques».

En 2008, l’Etat de Californie a banni les termes de «biodégradables», «dégradables» et «décomposables» de tous les récipients alimentaires en plastique. Une récente décision du Sénat va étendre, en 2013, cette interdiction à tous les produits plastique.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus